Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2007 5 06 /04 /avril /2007 11:42
Alors, Mika en concert, c'est comment ?
Parce que c'est bien beau de vendre plein de disques, d'irriter autant que l'on séduit. Mais que vaut donc Mika au-delà d'un album surproduit dans lequel s'invitent des influences aussi glams que celles de Queen, d'Elton John, de Georges Michael ou des Scissor Sisters...
Disons que c'est agréable, sucré et très fugace... Les instruments débranchés, il n'en reste pas grand chose, sinon une petite heure régressive assez plaisante.
Mika, c'est comme une bulle de savon ou comme un chewing-gum à la fraise. Au début, c'est joli, ça a du goût. Puis, ça éclate, ça perd de sa saveur... Mais sur le moment, ouais, soyons honnête, c'est chouette. Un peu comme Le Come-Back, la gentille comédie romantique de Mark Lawrence sortie ces jours-ci, où Hugh Grant joue avec délectation le chanteur « has been » d’un groupe eighties inspiré par Wham...
Avant le concert de mercredi soir, dans un Trabendo plein à craquer, le ton - enfantin et un brin « camp » - est donné avec des jeunes femmes en robes rose bonbon qui distribuent des sucettes à tout le monde. Sympa. Et une odeur écœurante et sucrée d'envahir la salle de concert pour la soirée.
Et Mika ? Eh bien, Mika a de quoi rendre jaloux tous les garçons : il chante bien, il est mignon, extrêmement charismatique et en plus il parle très bien le français. Ce qui, quand on se produit à Paris, suffit généralement à mettre le public dans sa poche. Ajoutons-y, de manière apparemment improvisée, le premier couplet des Champs-Elysées de Joe Dassin, et, en ces temps de questionnements identitaires nationaux (beurk !), vous pensez bien que les fans français se sentirent fort flattés par cette attention. Plus intéressante – mais quand même pas très risquée – fut sa reprise du Everybody's Talkin' de Harry Nilsson (oui, la chanson de Macadam Cowboy !), pourtant pas appréciée à sa juste valeur par un auditoire qui n'avait pas l'air, dans sa majorité, de la connaître.
Quant aux chansons de Mika, elles passent bien (Love Today notamment), mais certaines, sans les cordes et sans les cuivres (ici, c’était une formation très classique de quatre musiciens – guitariste-choriste, bassiste, clavier et batteuse – qui accompagnait un Mika aussi à l’aise au pied de micro qu’au piano), sont un peu moins affriolantes en live que sur disque. Mais ça fonctionne. Indéniablement. Et le public fut très réceptif, complètement acquis au charme et à l'énergie du chanteur. Bémol : le concert dura à peine une heure et les versions restèrent un peu trop fidèles à celles de l'album. Grace Kelly (un morceau décidément énorme dont il chanta le premier couplet en français) et Lollipop au rappel pour finir (avec les musiciens et le chanteur déguisés en peluches géantes), c'était prévisible mais assez jouissif quand même...
Quelques jours à peine après le concert tout aussi pop de I'm From Barcelona, je peux dire tout de même que je préfère le côté foutoir du groupe suédois au professionnalisme de Mika.
Que vous dire d'autre ? Que la pénible Diam's, qui était à un mètre de moi, a donc meilleur goût qu'on pourrait le penser, mais surtout qu'elle bouge aussi mal dans l'obscurité d'une fosse que face aux caméras de télévision...
Sinon, si vous voulez vous rattrapez et pouvoir dire que vous l'avez vu dans une petite salle avant que ce garçon ait autant de succès que Robbie Williams, Mika passe à l'Olympia au mois de juin.

Partager cet article

Repost 0
Published by Ska - dans Instantanés
commenter cet article

commentaires

Alex la Baronne 20/08/2007 17:02

Une petite heure régressive assez plaisante... C'est très bien dit, chapeau ! Par contre, Diam's dans la fosse, pouah !(OK, si c'est tout ce que j'ai à dire, je m'en vais)

something to be 10/08/2007 20:28

moi je veut le voir déguisé façon Chantal Goya me chanter Lollipop !
je veux voir ça
et je veut m'assurer qu'il sait refaire Over My shoulder en live , c'est quand même un homme adulte , pas normal qu'il ait la voix d'un gamin de 11 ans !

zig 13/06/2007 12:40

wai je préfère robbie tant musicalement que physikement ;)clair que robbie williams dans le genre demago remporterait a palme d'or... mais je crois que le manque de demagogie justeent de mika pourrait le perdre... enfin on verra...marchera? marchera pas?cheers;)

Ska 12/06/2007 12:15

On verra bien... Mika n'en est qu'à son premier album. Je faisais la comparaison surtout parce que les deux œuvrent dans un registre pop assez facile, assez consensuel, mais néanmoins de qualité. Reste que Robbie Williams a eu, pour le servir, des clips formidables et qu'il est, sur scène, bien plus impressionnant et charismatique (plus démago aussi peut-être) que Mika... Et puis les deux sont des fans avérés de Queen, alors...

zig 12/06/2007 11:11

pas très fan de mika moi... par contre, il chante bien et c'est effectivement très raffraichissant (son album en tout cas..)... par contre de là à lui prédire un succès comme robbie williams faut pas déconner... ;-)cheerszigouille

7and7is : les livres

Recherche Sur 7And7Is

Articles Récents

  • Souvenirs de Twin Peaks
    Année scolaire 1990/91. Elle commence par un film, elle finit par une série. Je suis au lycée, en première. Cette année scolaire-là, ça ne trompe pas, je rencontre deux amis qui comptent encore aujourd'hui parmi mes plus chers. Et par ricochet deux autres,...
  • Dans le viseur de John McTiernan
    A cat, a sniper... What could possibly go wrong? Watch the new Tom Clancy's Ghost Recon Wildlands Live action trailer. Available on March 7th, 2017 on PS4, XBOX ONE and PC Register for the Beta on http://www.ghostrecon.com/betacat and be the first to...
  • La basse de Simon Gallup et autres considérations...
    Quelques souvenirs épars du concert de The Cure à l'Accor Hotel Arena mardi 15 novembre... La basse de Simon Gallup (dont le nom aux sonorités élastiques le définit si bien) qui, sur un Primary nerveux, fait vraiment trembler l’Accor Hotel Arena... Friday...
  • Sur une réouverture...
    Ainsi, on l’a appris ce matin, Sting jouera le 12 novembre, veille de la date-anniversaire que l’on sait, au Bataclan. Sting, c’est bien, c’est un symbole fort, un artiste « populaire », une star, l’ancien leader de... Police (ce qui, ironiquement, devrait...
  • Tim Burton, celui qui se souvient de ses vies antérieures
    À propos de Miss Peregrine et les enfants particuliers, de Tim Burton À défaut d’être un grand film (il n’en a pas signé depuis vingt ans, n’en signera sans doute plus), le nouveau Tim Burton est, une fois n’est pas coutume, un objet passionnant, paradoxal,...
  • City Lights de Michel Gondry, Eloge de la candeur
    A propos de City Lights, un clip de Michel Gondry pour The White Stripes Quand on regarde le nouveau clip de Michel Gondry réalisé pour les White Stripes (ou plutôt, pour être juste, pour l’album rétrospectif et acoustique de Jack White, sorti la semaine...
  • Bruce Springsteen & the E Street Band, Accor Hotel Arena, 11/07/2016
    C’est à croire qu’il se passera presque toujours quelque chose d’exceptionnel à un concert de Bruce Springsteen avec le E Street Band, un truc singulier qui fera qu’on s’en souviendra très précisément à chaque fois. En 2003, au Stade de France, c’était...
  • Y retourner...
    Je sais, on ne se parlait plus trop ces derniers temps. Mais hier soir, il faut que je vous dise, je suis retourné à un concert. Un concert sans interruption, sans balles qui claquent et sans odeur de poudre. Et si mes oreilles ont sifflé encore un peu...
  • Les clips en plan-séquence
    A la demande d'Upopi, portail pédagogique de Ciclic (livre, image et culture numérique en région Centre), j'ai écrit et monté un sujet autour du plan-séquence dans le clip. Où les lecteurs habitués de 7and7is retrouveront certaines idées développées par...
  • Shuffle
    Cela pourrait être une face B pour Sillons... Ou une suite.