Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 juillet 2008 1 14 /07 /juillet /2008 17:40

Qu'est-ce qu'on écoute cet été sur 7and7is ?
Plein de choses, mais surtout ceci....

http://7and7is.muxtape.com/

 

 

 

MGMT – Kids
Une lourde basse synthétique, quelques aigres notes de clavier, un pont eighties fleurant bon le Daft Punk de Discovery, et voilà donc le morceau qui, depuis trois mois, n’en finit pas de squatter mes oreilles, s’incrustant même en début de soirée Sabotage en juin au Bataclan. Comme quoi la hype tombe parfois juste…

Arman Méliès – Amoureux solitaire
On n’avait jamais vraiment entendu les paroles du tube de Lio écrit par Elli et Jacno. Le tube pop, Arman Méliès le déshabille dans une reprise exemplaire, réinventant totalement le morceau. Arrangements ouvragés, pulsation sourde d’une batterie entêtante. C’est beau à en pleurer.

The Raconteurs – Consoler of the Lonely
Le premier album des Raconteurs était anecdotique et ne valait ni les White Stripes ni le tout premier album de Brendan Benson (One Mississipi, un chef-d’œuvre méconnu). On l’avait écouté un peu puis on l’avait oublié, surtout quand Meg et Jack avaient dégainé l’incroyable Icky Thump l’an dernier. Surprise donc avec ce deuxième album du "supergroup" dont quasiment chaque morceau surpasse aisément tous ceux du premier. Bruts, vintage et rock’n’roll, Benson et White ont enfin réussi à s’accorder aux désirs de leurs fans.

Beck – Chemtrails
Lundi dernier, Beck apparut à côté de ses pompes à l’Olympia, rivé à sa guitare comme à une bouée de sauvetage. Grand performer d’habitude, on ne le reconnut guère ce soir-là, absent, flottant dans sa chemise bûcheron, dans un look hésitant entre Wayne’s World, Polnareff sixties et Kurt Cobain. Beck faisait la gueule, c’était un mauvais soir. Il n'a même pas joué Loser sur 80 minutes d'un concert atone et ennuyeux, à peine égayé par Where it's At et E-Pro au rappel. Pourtant, le même jour, sortait Modern Guilt, le meilleur disque du californien depuis longtemps. Produit par Danger Mouse (comme si Beck, après tant d’autres, courait après la mode et se décidait enfin à abandonner Nigel Godrich ou les Dust Brothers), Modern Guilt est un album concis (33 mn), débarrassé des morceaux dispensables qui encombraient Guero ou The Information. Presque aussi varié que Mutations, parfois émouvant comme Sea Change, évoquant le Beta Band et s’élevant très haut avec un Chemtrails aux atypiques parti pris rythmiques. Le meilleur morceau de Beck depuis The Vagabond enregistré avec Air ?

Christophe – Interview
En plein trip JCVD, Christophe collecte ses propres aphorismes, ses petites phrases, et publie au coeur de son nouvel album un collage incroyable. Une voix, des sons, des bouts de musique mal dégrossis. Pas vraiment une chanson, mais une plongée dans les recherches sonores du plus esthète des chanteurs français.

The Ting Tings – We Started Nothing
Après MGMT, le retour de la hype. C’est la faute à Solidays, où j’ai découvert le duo un peu par hasard (voir photo ci-dessus). Avec leur très dansant premier album, The Ting Tings réussissent là où The Kills se sont plantés sur leur troisième album. Et ce morceau-là est tellement putassier qu’on penserait presque aux disparus Big Soul. C’est dire si c’est bon.

French Cowboy & Lisa Li-Lund
On les avait vu roder leurs morceaux dans un bar de Clermont-Ferrand, pendant le festival de courts métrages. Les anciens Little Rabbits étaient en février en résidence à la Coopérative de mai et jouaient ce soir-là en ville avec Lisa Li-Lund. Forcément, on avait préféré aller les voir que s’enquiller une énième séance. Beau concert bancal, intime, frais comme une répétition. Où ils avaient déjà interprété cette bluffante reprise de Depeche Mode. L’album est sorti en juin et après deux premières tentatives pas complètement convaincantes (Bang ! avec Helena Noguerra et Baby Face Nelson Was a French Cowboy), la bande à Fédérico Pellegrini semble cette fois avoir trouvé la formule idéale…

Julien Doré – Soirées parisiennes
Ben oui, Julien Doré. J’y peux rien. A un titre près (Figures imposées, un truc si mauvais, si variét’ qu’il ne peut être que parodico-conceptuel), son Ersatz dégage un charme certain. Notamment sur ce morceau au groove très sûr que l’on enchaînerait bien, dans une playlist débridée, au 1990 de Jean Leloup…Alors, franchement, si la variété française "mainstream" pouvait ressembler à cela, à Christophe ou à Arman Méliès (qui tous deux participent au disque de Doré), je signe tout de suite...

Bruce Springsteen & the E Street Band – She’s the One (Live en avril 2008)
L’été 2008 aura été celui du retour du Boss. J’ai déjà parlé du choc que fut le concert du Parc des Princes. La tournée du moment, d’une telle générosité
comme conçue pour les fans les plus exigeants et revisitant les meilleurs albums des années 70 va laisser des traces, c’est certain. Il y a 23 ans, j'achetais la cassette de Born in the USA. Depuis, je n'ai jamais cessé d'écouter Springsteen. Mais rarement avec une telle ferveur que depuis ce beau soir de juin 2008...


Repost 0
14 avril 2008 1 14 /04 /avril /2008 23:29
Il y a une petite quinzaine d'années, autour de Beck, la pop se fit bricoleuse. Le folk venait chercher des poux dans la tête du funk, les samples et les machines s'incrustaient dans les studios au milieu des instruments vintage. Sur des structures volontiers décharnées, les apprentis-sorciers du Beta Band, les anglais de Cornershop se révélèrent, dans le sillage du blondinet californien, bidouilleurs de génie. Puis quelques tubes éphémères propulsèrent Eels, Badly Drawn Boy ou le momentanément mainstream Jude dans cette grande famille d'expérimentateurs. Certains n'ont enregistré que quelques albums (Cornershop), d'autres ont disparu (Jack, The Beta Band), d'autres poursuivent leur route, modestement, loin des lumières qui pavaient leur chemin à l'orée du 21e siècle (Eels, Jude) et les plus timides donnent trop rarement de leurs nouvelles (Baxter Dury, The Notwist). Déjà démodés, leurs collages pop, parfois éloignés de plusieurs années, participaient pourtant d'un même mouvement où l'érudition le disputait à la technique et à l'inventivité. On ne parlait pas encore de renaissance du rock. Mais la pop était belle à voir. Petite compil dans le rétroviseur, par ici... http://7and7is.muxtape.com/

Baxter Dury - Fungus Hedge
The Notwist - Neon Golden
The Beta Band - Dogs Got a Bone
Cornershop - Candy Man
Beck - Beercan
Jude - Rick James
Jack - Disco Cafe Society
Eels - That's Not Really Funny
Badly Drawn Boy - All Possibilities
Repost 0
21 octobre 2007 7 21 /10 /octobre /2007 21:45
Pour faire suite à une première sélection de reprises cet été (c'était ), voici neuf nouveaux morceaux souvent connus revisités chacun avec le parti-pris assez franc de s'éloigner de la version d'origine (les Beatles et les Wings revisités à la sauce grunge, l'adorable Claudine Longet préfigurant dès les années 70 le projet Nouvelle Vague et autres compilations lounge à la Paris Dernière, Cat Power réussissant à rendre émouvant un tube d'Oasis, Prince et Keziah Jones insufflant un peu de funkytude à Led Zep et Dylan, Mark Ronson et Ol'Dirty Bastard égalant presque un tube planétaire de Britney Spears, Gogol Bordello traînant sa mauvaise vie de Barcelone à New York...). De quoi, je l'espère, commencer agréablement la semaine...

1) Soudgarden - Come Together (The Beatles)
2) Foo Fighters - Band on the Run (Paul McCartney & the Wings)

3) Gogol Bordello - Mala Vida (Mano Negra)

4) Claudine Longet - Let's Spend the Night Together (The Rolling Stones)

5) Prince - Whole Lotta Love (Led Zeppelin)

6) Keziah Jones - All Along the Watchtower (Bob Dylan)

7) Mark Ronson & Ol'Dirty Bastard - Toxic (Britney Spears)

8) Cat Power - Wonderwall (Oasis)

9) Robert Plant -
Hey Joe (Jimi Hendrix)

 

 

 


 

 

 
Repost 0
1 août 2007 3 01 /08 /août /2007 11:34

Une nouvelle sélection de neuf chansons pour alimenter la radio de ce blog...

(Lecteur audio dans la colonne de droite...)

 


Ces dernières années, les émissions télévisées type Star Academy et A la recherche de la nouvelle star ont remis à la mode le phénomène des reprises, traduisant le peu de confiance accordé à la nouveauté, le besoin de donner à écouter des choses ayant comme principal intérêt que les différentes générations de téléspectateurs puissent s'y reconnaître. A tel point que l'on s'est beaucoup enthousiasmé ces derniers mois pour un Julien Doré reprenant de manière décalée (et parfois inspirée) des chansons improbables. Les blogs et Internet ne se sont toujours pas remis des débats liés à l'apparition de ce garçon...
Entre la reprise ironique, l'hommage sincère et l'interprétation scolaire, il y a de quoi faire et en concert les artistes n'ont jamais cessé de reprendre des chansons des autres. Des sites comme coversproject.com ou The Hype Machine permettent de découvrir des choses incroyables comme, ces derniers jours, ces quelques morceaux et jams où Ben Harper et le batteur de The Roots reprenaient des morceaux de Led Zeppelin accompagnés par l'ancien bassiste du groupe, le rare John-Paul Jones (ici).
Justement, il y a quelques jours, je suis tombé par hasard sur le nouvel album de Vanilla Fudge, entièrement composé de reprises de Led Zeppelin. Et pas forcément les morceaux les plus connus, ce qui d'emblée est un gage de bon goût. Or Vanilla Fudge, apparu à la fin des années 60, s'est surtout fait connaître par ses versions psychédéliques et habitées de tubes préexistants comme Ticket to Ride, Eleanor Rigby ou You Keep me Hangin' on (une prestation live hallucinante à savourer ici). Logique de les voir aujourd'hui consacrer tout un album à un groupe qui fut leur contemporain et dont l'influence sur leur musique fut manifeste. Même si ces éternels seconds couteaux du rock n'ont plus aujourd'hui la flamme d'il y a 35 ans, les morceaux de Led Zeppelin y sont revisités de façon plutôt stimulante, le clavier (instrument de prédilection de Vanilla Fudge) étant mis au premier plan, ce qui n'était quasiment jamais le cas chez Led Zep.

Voilà donc qui fournissait l'occasion idéale pour une playlist estivale à base de reprises. Où Beck prouve par A + B que l'inspiration de son album Sea Change vient bien de Nick Drake, où Tom Jones poursuit sur la lancée de Loaded et où The Stranglers - après Isaac Hayes - revisitent formidablement un standard de Burt Bacharach...
A suivre le mois prochain...

 

1) Beck - Parasite (Nick Drake)

2) Divine Comedy - Life on Mars (David Bowie)

3) The Stranglers - Walk on By (Dionne Warwick)

4) Vanilla Fudge - Trampled Underfoot (Led Zeppelin)

5) Tom Jones - Bet you Look Good on the Dancefloor (Arctic Monkeys)

6) Johnny Cash et Joe Strummer - Redemption Song (Bob Marley)

7) Embrace - 3 is the Magic Number

8) 16 Horsepower (et Bertrand Cantat) - The Partisan (Leonard Cohen)

9) Noir Désir - Le roi des cons (George Brassens)


 

Pour une meilleure lisibilité des morceaux,
cliquer, dans le lecteur audio, sur la loupe qui permet
d'ouvrir une fenêtre uniquement consacrée à cette sélection

Repost 0
17 mai 2007 4 17 /05 /mai /2007 10:57

Une nouvelle sélection de neuf chansons pour alimenter la radio mensuelle de ce blog...

(Lecteur audio dans la colonne de droite...)

 


Comme promis, la playlist du mois est, cette fois-ci, liée à un texte, celui d'hier qui était consacré à quelques beaux souvenirs de concerts (ici). Essentiellement du live donc. Des raretés acoustiques (Beck, Springsteen, Supergrass), des groupes français dont l'engagement citoyen manque particulièrement en ce moi de mai 2007 (Zebda, FFF), mais aussi quelques repères intimes évoqués hier (Higelin, JSBX, Dominique A).
Ah ! oui, poussez donc à fond le bouton du volume, histoire de bien réveiller notre pays de vieux électeurs...


 

 

1) FFF - Silver Groover (live en 1996)

2) Zebda - Mala Diural (live à Toulouse en 1998)

3) Beck - One Foot in the Grave (live en 1997)

4) Bruce Springsteen - Spare Parts (solo acoustique en 1995)

5) Supergrass - Caught by the Fuzz (live on KCRW, acoustique en 2004)

6) Jon Spencer Blues Explosion - Brenda

7) The Stooges - Fun House (live à Tokyo en 2004)

8) Dominique A - Pères

9) Jacques Higelin - Est-ce que ma guitare est un fusil ? (live au Grand Rex en 1992)




 

Pour une meilleure lisibilité des morceaux,
cliquer, dans le lecteur audio, sur la loupe qui permet
d'ouvrir une fenêtre uniquement consacrée à cette sélection

Repost 0
24 mars 2007 6 24 /03 /mars /2007 12:50

Une nouvelle sélection de neuf chansons pour alimenter la radio mensuelle de ce blog...

(Lecteur audio dans la colonne de droite...)

Pour faire suite à la sélection du mois dernier (voir ici) - et parce que le sujet se prêtait à bien d'autres exemples - neuf morceaux à nouveau relié par le refus du chant, par le parti-pris du "parler chanter". Ramener en avant le texte dans sa frontalité, ne pas oublier la musicalité, les arrangements, rapprocher plus ou moins directement le rock (ou la chanson) de la littérature... Bonne écoute !

1) Luke - Dimanche de vote

2) Philippe Poirier - Qui donne les coups

3) Taxi Girl - Paris

4) Marianne Faithfull - Sex With Strangers

5) Léo Ferré - Le chien

6) Kat Onoma - La chambre

7) AS Dragon - Un hémisphère dans une chevelure

8) Jacques Higelin - Tiens, j'ai dit tiens

9) Georges Moustaki - Déclaration 

 

Bonus tracks : les 10 morceaux du mois dernier

10) Air & Alessandro Baricco - Bird 11) Avril - Be Yourself  12) Serge Teyssot-Gay - Les gens d'ici  13) Diabologum - La Maman et la Putain  14) The Little Rabbits - Yeah ! 15) Katerine - J'ai 30 ans  16) Florent Marchet - J'ai 35 ans  17) Fred Poulet - Ca alors  18) Lydie Salvayre, Serge Teyssot-Gay & Marc Sens - Contre (1) - 19) Yves Simon - Raconte-toi

 

 

Pour une meilleure lisibilité des morceaux,
cliquer, dans le lecteur audio, sur la loupe qui permet
d'ouvrir une fenêtre uniquement consacrée à cette sélection

Repost 0
15 février 2007 4 15 /02 /février /2007 23:18

Une nouvelle sélection de neuf chansons pour alimenter la radio mensuelle de ce blog...

(Lecteur audio dans la colonne de droite...)

 
1) Air & Alessandro Baricco - Bird

2) Avril - Be Yourself

3) Serge Teyssot-Gay - Les gens d'ici

4) Diabologum - La Maman et la Putain

5) The Little Rabbits - Yeah !

6) Katerine - J'ai 30 ans

7) Florent Marchet - J'ai 35 ans

8) Fred Poulet - Ca alors

9) Lydie Salvayre, Serge Teyssot-Gay & Marc Sens - Contre (1) 

 

Pour cette nouvelle playlist, une fois n'est pas coutume, les morceaux sont reliés par une particularité qui est celle du refus du chant. Mais qui dit refus du chant ne dit pas refus de la musicalité, loin de là.

Souvent, cette question, ramenant en avant le texte dans sa frontalité, rapproche indirectement le rock de la littérature.

Le nouveau disque de Florent Marchet, Rio Baril, vient questionner ce rapport, à la fois parce que certains de ses morceaux ont été écrits par le romancier Arnaud Cathrine, mais aussi parce qu'il assume la forme du "concept album" et qu'il triture par là-même une puissante matière romanesque. Ecouter J'ai 35 ans, morceau qui m'a donné l'idée de cette sélection, pour s'en convaincre.

Les exemples étaient nombreux, de l'album de Michel Houellebecq aux Dimanches de vote de Luke (que je garde sous le coude pour le mois d'avril...) en passant par certains morceaux d'Yves Simon ou par La chambre de Kat Onoma, et j'ai volontairement décidé de ne pas intégrer à cette sélection des genres trop évidemment concernés comme le rap, le slam ou des chanteurs comme Gainsbourg ou Ferré.

Ce qui m'intéressait le plus ici, je m'en suis rendu compte après coup, c'était finalement la porosité entre les disciplines que semble favoriser le parti-pris du parler/chanter. Quand le rock flirte ouvertement avec la littérature (Serge Teyssot-Gay adaptant les récits de captivité de Georges Hyvernaud ou travaillant avec Lydie Salvayre ; Baricco "interprétant" son roman City aidé par Nicolas Godin et Jean-Benoît Dunckel de Air) ou avec le cinéma (Diabologum brodant autour du monologue de Françoise Lebrun dans le chef-d'oeuvre de Jean Eustache ; les Little Rabbits en plein revival Nouvelle vague)...

Bonne écoute !

 

 

 

Pour une meilleure lisibilité des morceaux,
cliquer, dans le lecteur audio, sur la loupe qui permet
d'ouvrir une fenêtre uniquement consacrée à cette sélection

Repost 0
4 janvier 2007 4 04 /01 /janvier /2007 21:19
Une nouvelle sélection de neuf chansons pour alimenter la radio mensuelle de ce blog...
(Lecteur audio dans la colonne de droite...)
 
Playlist du 4 janvier 2007
1) Nick Drake - Hazey Jane II
2) The Black Keys - A.M. Automatic
3) Abd Al Malik - Gibraltar
4) Yves Simon - Raconte-toi
5) Nick Cave & The Bad Seeds - Black Betty
6) Boss Hog - Chocolate
7) Yo La Tengo - Autumn Sweater
8) Claudine Longet - Nothing to Lose
9) Michel Polnareff - Voyage

Pour une meilleure lisibilité des morceaux,
cliquer, dans le lecteur audio, sur la loupe qui permet
d'ouvrir une fenêtre uniquement consacrée à cette sélection

 
Repost 0
25 novembre 2006 6 25 /11 /novembre /2006 13:41
Une nouvelle sélection de neuf chansons pour alimenter la radio mensuelle de ce blog...
(Lecteur audio dans la colonne de droite...)
 
Playlist du 25 novembre 2006
1) Jeanne Balibar - L'irréparable
2) Small Faces - Tin Soldier
3) Eric B & Rakim - Microphone Fiend
4) Hurleurs - L'épreuve du feu
5) Gus Gus - Ladyshave
6) Sufjan Stevens - Sister Winter
7) Elliott Smith - Angel in the Snow
8) Ella Fitzgerald - Sunshine of Your Love
9) Ike & Tina Turner - Whole Lotta Love
+ Marc Bolan & T-Rex - Liquid Gang (bonus track)

Pour une meilleure lisibilité des morceaux,
cliquer, dans le lecteur audio, sur la loupe qui permet
d'ouvrir une fenêtre consacrée à cette sélection

Repost 0
24 octobre 2006 2 24 /10 /octobre /2006 00:16
Une nouvelle sélection de neuf chansons pour alimenter la radio mensuelle de ce blog...
A noter, deux étranges et stimulantes reprises, l'une de Nirvana, l'autre de Led Zeppelin.
 
Playlist du 24 octobre 2006
1) Tanger - The New So Long Marianne
2) Elliott Smith - Needle in the Hay
3) The Polyphonic Spree - Lithium
4) The Salsoul Orchestra - Getaway
5) Goldbug - Whole Lotta Love
6) Stellastarr - Jenny
7) Julien Baer - Juillet 66
8) Boss Hog - Chocolate
9) Jack - The Emperor of New London

Pour une meilleure lisibilité des morceaux,
cliquer, dans le lecteur audio, sur la loupe qui permet
d'ouvrir une fenêtre consacrée à cette sélection

Repost 0

7and7is : les livres

Recherche Sur 7And7Is

Articles Récents

  • Christine, le retour (... de John Carpenter)
    Video directed by John Carpenter. The theme for "Christine" is available as a part of John Carpenter's 'Anthology: Movie Themes 1974-1998,' out October 20 on Sacred Bones Records. Preorder: http://hyperurl.co/Anthology Director: John Carpenter Producer:...
  • Souvenirs de Twin Peaks
    Année scolaire 1990/91. Elle commence par un film, elle finit par une série. Je suis au lycée, en première. Cette année scolaire-là, ça ne trompe pas, je rencontre deux amis qui comptent encore aujourd'hui parmi mes plus chers. Et par ricochet deux autres,...
  • Dans le viseur de John McTiernan
    A cat, a sniper... What could possibly go wrong? Watch the new Tom Clancy's Ghost Recon Wildlands Live action trailer. Available on March 7th, 2017 on PS4, XBOX ONE and PC Register for the Beta on http://www.ghostrecon.com/betacat and be the first to...
  • La basse de Simon Gallup et autres considérations...
    Quelques souvenirs épars du concert de The Cure à l'Accor Hotel Arena mardi 15 novembre... La basse de Simon Gallup (dont le nom aux sonorités élastiques le définit si bien) qui, sur un Primary nerveux, fait vraiment trembler l’Accor Hotel Arena... Friday...
  • Sur une réouverture...
    Ainsi, on l’a appris ce matin, Sting jouera le 12 novembre, veille de la date-anniversaire que l’on sait, au Bataclan. Sting, c’est bien, c’est un symbole fort, un artiste « populaire », une star, l’ancien leader de... Police (ce qui, ironiquement, devrait...
  • Tim Burton, celui qui se souvient de ses vies antérieures
    À propos de Miss Peregrine et les enfants particuliers, de Tim Burton À défaut d’être un grand film (il n’en a pas signé depuis vingt ans, n’en signera sans doute plus), le nouveau Tim Burton est, une fois n’est pas coutume, un objet passionnant, paradoxal,...
  • City Lights de Michel Gondry, Eloge de la candeur
    A propos de City Lights, un clip de Michel Gondry pour The White Stripes Quand on regarde le nouveau clip de Michel Gondry réalisé pour les White Stripes (ou plutôt, pour être juste, pour l’album rétrospectif et acoustique de Jack White, sorti la semaine...
  • Bruce Springsteen & the E Street Band, Accor Hotel Arena, 11/07/2016
    C’est à croire qu’il se passera presque toujours quelque chose d’exceptionnel à un concert de Bruce Springsteen avec le E Street Band, un truc singulier qui fera qu’on s’en souviendra très précisément à chaque fois. En 2003, au Stade de France, c’était...
  • Y retourner...
    Je sais, on ne se parlait plus trop ces derniers temps. Mais hier soir, il faut que je vous dise, je suis retourné à un concert. Un concert sans interruption, sans balles qui claquent et sans odeur de poudre. Et si mes oreilles ont sifflé encore un peu...
  • Les clips en plan-séquence
    A la demande d'Upopi, portail pédagogique de Ciclic (livre, image et culture numérique en région Centre), j'ai écrit et monté un sujet autour du plan-séquence dans le clip. Où les lecteurs habitués de 7and7is retrouveront certaines idées développées par...