Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2013 6 23 /02 /février /2013 21:25

Des blagues embarrassantes (sur la ministre, qu'on l'aime ou pas), une année de trop pour le maître de cérémonie (qu'on appréciait jadis), une vaste blague de trois heures où des comiques télé et des comédiens de stand up "jouent au cinéma", se donnent l'illusion d'en faire partie (du Cinéma) et contraignent les vrais comédiens (qu'on les aime ou pas) à s'abaisser, à jouer eux aussi des sketches qu'ils n'ont même pas écrits (Isabelle Carré, Lambert Wilson...).
Logique télévisuelle, inversion totale des valeurs, où le Cinéma est bouffé, vampirisé, tout le temps absent (comme, physiquement et assez significativement, Carax ou Haneke), où même les plutôt "bons films de cinéma pour la télé" (désignons là les films dignement "populaires" comme Cloclo ou Populaire) sont rejetés au profit d'un énième vaudeville qui avait, lui, bien sa place dans ce théâtre de faux-semblants du Châtelet. Et surtout, la morgue et le mépris affichés par les organisateurs quand un technicien (un gueux, donc, à leurs yeux) tente de faire entendre des préoccupations professionnelles ; préoccupations singulièrement absentes, tues ou auxquelles on fait allusion au fil de blagues sous contrôle (sur Maraval, sur Depardieu).
Cela quand toute l'équipe d'un cinéma municipal réputé et exemplaire (le Méliès à Montreuil) est en grève depuis un mois, quand un fonds d'aide régional (en Franche-Comté) est brutalement supprimé (celui qui soutint Louise Wimmer, César du premier long métrage, dont le réalisateur aurait pu profiter de sa tribune pour rappeler cette décision alarmante), quand une convention collective menace la diversité culturelle et tout un pan de la production (les films indépendants à petit budget, ceux que l'on ne voit pas ou peu aux César).
Et puis une "remettante" qui assène bêtement, sans sourciller, qu'"on fait des courts pour faire des longs". Et puis une "standing ovation" obscène car télécommandée (parce que l'actrice est octogénaire). Et puis soudain un peu d'amour du Cinéma qui se glisse dans les propos très pros mais apparemment humbles et sincères d'un acteur hollywoodien un peu has been mais toujours aussi attachant. Ils ont Costner, on a Debbouze, ça résume pas mal, non ? D'ailleurs, De Caunes et Hazanavicius ont loué "la classe" de l'acteur, comme si sa simple présence - opportune : il tournait en France - renvoyait, par opposition, à ce cinéma français en pathétique représentation hier soir un reflet bien cruel...


Partager cet article

Repost 0

commentaires

7and7is : les livres

Recherche Sur 7And7Is

Articles Récents

  • Souvenirs de Twin Peaks
    Année scolaire 1990/91. Elle commence par un film, elle finit par une série. Je suis au lycée, en première. Cette année scolaire-là, ça ne trompe pas, je rencontre deux amis qui comptent encore aujourd'hui parmi mes plus chers. Et par ricochet deux autres,...
  • Dans le viseur de John McTiernan
    A cat, a sniper... What could possibly go wrong? Watch the new Tom Clancy's Ghost Recon Wildlands Live action trailer. Available on March 7th, 2017 on PS4, XBOX ONE and PC Register for the Beta on http://www.ghostrecon.com/betacat and be the first to...
  • La basse de Simon Gallup et autres considérations...
    Quelques souvenirs épars du concert de The Cure à l'Accor Hotel Arena mardi 15 novembre... La basse de Simon Gallup (dont le nom aux sonorités élastiques le définit si bien) qui, sur un Primary nerveux, fait vraiment trembler l’Accor Hotel Arena... Friday...
  • Sur une réouverture...
    Ainsi, on l’a appris ce matin, Sting jouera le 12 novembre, veille de la date-anniversaire que l’on sait, au Bataclan. Sting, c’est bien, c’est un symbole fort, un artiste « populaire », une star, l’ancien leader de... Police (ce qui, ironiquement, devrait...
  • Tim Burton, celui qui se souvient de ses vies antérieures
    À propos de Miss Peregrine et les enfants particuliers, de Tim Burton À défaut d’être un grand film (il n’en a pas signé depuis vingt ans, n’en signera sans doute plus), le nouveau Tim Burton est, une fois n’est pas coutume, un objet passionnant, paradoxal,...
  • City Lights de Michel Gondry, Eloge de la candeur
    A propos de City Lights, un clip de Michel Gondry pour The White Stripes Quand on regarde le nouveau clip de Michel Gondry réalisé pour les White Stripes (ou plutôt, pour être juste, pour l’album rétrospectif et acoustique de Jack White, sorti la semaine...
  • Bruce Springsteen & the E Street Band, Accor Hotel Arena, 11/07/2016
    C’est à croire qu’il se passera presque toujours quelque chose d’exceptionnel à un concert de Bruce Springsteen avec le E Street Band, un truc singulier qui fera qu’on s’en souviendra très précisément à chaque fois. En 2003, au Stade de France, c’était...
  • Y retourner...
    Je sais, on ne se parlait plus trop ces derniers temps. Mais hier soir, il faut que je vous dise, je suis retourné à un concert. Un concert sans interruption, sans balles qui claquent et sans odeur de poudre. Et si mes oreilles ont sifflé encore un peu...
  • Les clips en plan-séquence
    A la demande d'Upopi, portail pédagogique de Ciclic (livre, image et culture numérique en région Centre), j'ai écrit et monté un sujet autour du plan-séquence dans le clip. Où les lecteurs habitués de 7and7is retrouveront certaines idées développées par...
  • Shuffle
    Cela pourrait être une face B pour Sillons... Ou une suite.