Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 16:16

_IGP6734.JPG

Bizarrement, je n’étais jamais allé à Londres. Bizarrement, je n’étais jamais allé en Angleterre. Enfin, si, un peu. C’était il y a un peu moins de trente ans, pour un voyage scolaire, en sixième. C’était en 1985 sûrement. En juin peut-être bien.

Je me souviens du goût des chips mangées sur le bateau, de la nausée, un peu, pendant la traversée. Puis au-delà, pas tant de choses. Là-bas, j’étais hébergé avec un copain blondinet (Ludo ou Ludovic, il me semble) dans une "famille", comme on disait. On jouait au foot dans le jardin, en fin d’après-midi. On avait cassé un carreau – je crois que j’avais marqué – on avait fait comme si de rien n’était, et le lendemain matin, quand notre hôte nous avait réprimandé, la barrière de la langue, face à ses reproches, maladroitement érigée, nous avait bien arrangé. Pourtant, je me souviens de la honte. Du rouge au front, des oreilles qui chauffent. De son regard, de son air déçu à l’heure de se dire au revoir. Y avait-il des enfants dans cette famille, je ne sais plus.

Plus tôt, en groupe, avec cette classe dont je ne me rappelle pas vraiment (ma première sixième alors, pas la deuxième – oui, j’ai redoublé), on avait visité Westminster, on avait vu Big Ben. On était allé, plus loin, mais où ?, dans un endroit avec des machines à sous. J’avais joué. À douze ans. Bizarre. Pas loin, un lac ou un étang. Je me rappelle avoir fait du pédalo. Ça m’avait plu. Quand, la semaine dernière, je proposais à Hélène, dans Hyde Park, d’en faire un tour (de pédalo), forcément, elle ne pouvait pas comprendre. On n’en a pas fait. La nostalgie a ses limites. Qu’avais-je rapporté de Londres ? Un torchon (immonde…) avec les monuments dessinés dessus, qui, longtemps, abrita de la poussière mon CPC464.

En 1985, à Londres, je ne m’intéressais pas aux disquaires, encore moins au rock anglais et à son histoire flamboyante. Le film Highlander, porte d’entrée vers un groupe local alors au sommet de la gloire, ne sortirait que l’année suivante. Connaissais-je Queen ? Avais-je déjà écouté Queen Live Killers, ce double vinyle emprunté à la discothèque (on ne parlait pas encore de médiathèque) et très vite copié sur cassette. Je ne sais plus. Je n’aime pas ne plus savoir. En 1985, pourtant, à Londres, j’ai acheté une cassette, je le sais. Une seule. Je l’ai encore. Dans un bac à vinyles de Brick Lane, j’ai revu cet album dimanche dernier. Sans doute s’en est-il vendu des pelletées là-bas. Pas de quoi être fier : c’était Fantastic !, le premier album de Wham !, disque qui n’était pas sorti en France et que j’étais trop content, en 1985, de trouver là-bas, moi qui était fou de Wake Me Up Before You Go-Go et de l’album Make it Big… Avais-je un Walkman sur place ? Avais-je écouté la cassette là-bas ou avais-je dû attendre le retour à Paris ? Je ne sais plus trop. Bizarre comme certains souvenirs de l’époque sont nets et précis (les films, les salles de cinéma où je les ai vus, par exemple) et comme ce voyage de quelques jours ne reflète aujourd’hui que quelques réminiscences nébuleuses.

Vingt huit ans sont passés sans que je retourne à Londres. J’en ai eu envie souvent. Mais l’occasion ne s’est jamais présentée. Je suis allé ailleurs. Londres demeurait une sorte de fantasme confortable car accessible. Trop accessible ? 40 ans. Un beau cadeau. Elle. Moi. Nous. J’y suis retourné. C’était évidemment comme si je n’y étais jamais allé. Pas grand-chose de commun entre moi aujourd’hui et le freluquet de douze ans. On n’est pas allé à Westminster. On a à peine aperçu Big Ben. On a snobé Buckingham Palace. Je m’en foutais. Par contre, j’ai vu Primrose Hill, Camden, Notting Hill, Brick Lane, la Tate Modern, Hyde Park, Regent Park. Tout ça d’un coup pour la première fois. J’ai marché sous la pluie. J’ai vu Baker Street. Je n’ai pas vu de coucher de soleil à Waterloo. Je suis ressorti du London Beatles Store sans avoir rien acheté. J’ai résisté au body AC/DC pour mon petit Lou. Je ne suis pas allé voir We Will Rock You ni Thriller ni Singing in the Rain (j’aurais aimé, quand même, voir l’une de ces trois comédies musicales mais j’ai trop tergiversé). Par contre, j’ai sali mes doigts dans les bacs à vinyles, profité de la liquidation du stock du HMV de Picadilly Circus (c’est toujours triste un magasin de disques qui ferme). C’était bien. C’était mieux que ça. Je m’en souviendrai mieux que la première fois, c’est sûr. Et quelque chose me dit que je n’attendrai pas 28 ans pour retourner là-bas.


Partager cet article

Repost 0
Published by Ska - dans Songbook
commenter cet article

commentaires

G.T. 04/05/2013 15:21


Je ne suis allé à Londres (et en Angleterre) qu'une fois, quand j'avais 18 ans... une sorte de bref séjour linguistique (environ une semaine), où j'étais hébergé dans une famille, et
suivais des cours dans la journée, avec quelques visites... l'image qui me reste de l'Angeleterre ? Big Ben, Buckingham Palace, la campagne Anglaise ? Pas vraiment... le couple chez
lequel j'étais avait une fille, un peu plus âgée que moi, elle devait avoir entre 20 et 25 ans. Et elle était magnifique... une fois, la porte de sa chambre était légèrement entrouverte,
elle était couchée, sur le ventre, et j'ai pu voir son dos nu... et je suis resté, un petit moment, fasciné par ce superbe dos nu... que je n'ai toujours pas oublié. Bref, voilà donc l'image qui
me reste de Londres, et qui vaut bien tous les Big Ben du monde^^

D&D 01/04/2013 00:31


Cool billet. Moi aussi, je suis allé à Lodnres récemment, et presque la première fois "pour de vrai". Je pense que je vais pas attendre longtemps non plus pour y retourner. J'aurais bien vu
Singing in the Rain, c'est la seule comédie musicale qui me tentait alors que j'aimerais vraiment en voir une...

7and7is : les livres

Recherche Sur 7And7Is

Articles Récents

  • Christine, le retour (... de John Carpenter)
    Video directed by John Carpenter. The theme for "Christine" is available as a part of John Carpenter's 'Anthology: Movie Themes 1974-1998,' out October 20 on Sacred Bones Records. Preorder: http://hyperurl.co/Anthology Director: John Carpenter Producer:...
  • Souvenirs de Twin Peaks
    Année scolaire 1990/91. Elle commence par un film, elle finit par une série. Je suis au lycée, en première. Cette année scolaire-là, ça ne trompe pas, je rencontre deux amis qui comptent encore aujourd'hui parmi mes plus chers. Et par ricochet deux autres,...
  • Dans le viseur de John McTiernan
    A cat, a sniper... What could possibly go wrong? Watch the new Tom Clancy's Ghost Recon Wildlands Live action trailer. Available on March 7th, 2017 on PS4, XBOX ONE and PC Register for the Beta on http://www.ghostrecon.com/betacat and be the first to...
  • La basse de Simon Gallup et autres considérations...
    Quelques souvenirs épars du concert de The Cure à l'Accor Hotel Arena mardi 15 novembre... La basse de Simon Gallup (dont le nom aux sonorités élastiques le définit si bien) qui, sur un Primary nerveux, fait vraiment trembler l’Accor Hotel Arena... Friday...
  • Sur une réouverture...
    Ainsi, on l’a appris ce matin, Sting jouera le 12 novembre, veille de la date-anniversaire que l’on sait, au Bataclan. Sting, c’est bien, c’est un symbole fort, un artiste « populaire », une star, l’ancien leader de... Police (ce qui, ironiquement, devrait...
  • Tim Burton, celui qui se souvient de ses vies antérieures
    À propos de Miss Peregrine et les enfants particuliers, de Tim Burton À défaut d’être un grand film (il n’en a pas signé depuis vingt ans, n’en signera sans doute plus), le nouveau Tim Burton est, une fois n’est pas coutume, un objet passionnant, paradoxal,...
  • City Lights de Michel Gondry, Eloge de la candeur
    A propos de City Lights, un clip de Michel Gondry pour The White Stripes Quand on regarde le nouveau clip de Michel Gondry réalisé pour les White Stripes (ou plutôt, pour être juste, pour l’album rétrospectif et acoustique de Jack White, sorti la semaine...
  • Bruce Springsteen & the E Street Band, Accor Hotel Arena, 11/07/2016
    C’est à croire qu’il se passera presque toujours quelque chose d’exceptionnel à un concert de Bruce Springsteen avec le E Street Band, un truc singulier qui fera qu’on s’en souviendra très précisément à chaque fois. En 2003, au Stade de France, c’était...
  • Y retourner...
    Je sais, on ne se parlait plus trop ces derniers temps. Mais hier soir, il faut que je vous dise, je suis retourné à un concert. Un concert sans interruption, sans balles qui claquent et sans odeur de poudre. Et si mes oreilles ont sifflé encore un peu...
  • Les clips en plan-séquence
    A la demande d'Upopi, portail pédagogique de Ciclic (livre, image et culture numérique en région Centre), j'ai écrit et monté un sujet autour du plan-séquence dans le clip. Où les lecteurs habitués de 7and7is retrouveront certaines idées développées par...