Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2007 2 11 /09 /septembre /2007 20:15
Il y a six ans jour pour jour, je me rendais, au sortir du travail, dans un magasin dit "de produits culturels" pour acquérir le nouvel album d’un groupe français depuis tristement silencieux.
Une poignée d’heures plus tôt – de la bouche d’un collègue puis de celles, proliférantes et affolées, d’Internet, de la radio, de la télé – j’apprenais qu’à New York deux avions venaient de… Enfin, vous connaissez l’histoire…

Ce soir-là, on avait plutôt envie de vite rentrer chez soi, de ne pas braver trop longtemps la gueule fumante de transports en commun soudain redevenus menaçants, encore moins de s’attarder dans un lieu public pourvoyeur de déflagrations soniques et de musiques amplifiées.

Oui mais voilà, Des visages des figures arrivait juste dans les bacs tandis que Manhattan se réveillait défigurée. La planète pouvait s’arrêter de tourner, les plus noirs desseins se réaliser, l’album tant désiré était à portée de main. Je me souviens de ce soir-là, des dix minutes de marche, cotonneuses, étrangement irréelles, jusqu’à la gare Saint-Lazare, de l'entrée craintive dans le magasin, du passage express en caisse, de la découverte, un peu plus tard, dans les journaux télévisés, d’images d’effondrement diffusées en boucle, de l’horreur de ces corps tombant, bravant la pesanteur. Je me souviens avoir pleuré. Je me souviens moins bien, forcément, de la découverte du disque. Mais je sais l’avoir écouté le soir-même.
On se rappelle bien entendu que l’album avait été en partie enregistré à New York par Nick Sansano et surtout que le deuxième morceau portait un titre prémonitoire. S’y déployait un champ sémantique où s'entrechoquaient des mots aussi opportuns en cette funeste soirée que "feu", "incendie", "sirènes", "pompier" ou "explosion". Pour moi, d’emblée – et indépendamment de ce qui se passait en Amérique – ces accords basiques et heurtés, ce chant presque parlé, haranguant l'auditeur, rappelaient furieusement ceux du Paris New York, New York Paris d’Higelin. En deux chansons, un raccourci textuel autant que spatial.

Yves Simon rêvait New York. Soudain, on le cauchemardait. On a ensuite beaucoup glosé sur ce titre – pas le meilleur du groupe d’ailleurs – sur ces paroles qu’une paresse lexicale m’inciterait à qualifier d’ "incendiaires".

C’était il y a six ans. C'était un mardi.

Soyons désinvoltes, n’ayons l’air de rien.
 
 
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ska - dans Songbook
commenter cet article

commentaires

Titi 16/09/2007 17:12

Je suis d'accord avec toi, on peut dire que l'aventure est terminée. Il ne peut pas y avoir de relève non plus, si les groupes font du Noir Désir, il n'y a pas d'intérêt. Par contre, on peut attendre une qualité et une émotion équivalente. Un groupe aussi fédérateur...  A voir. Ou plutôt à écouter.

Ska 16/09/2007 02:23

Je n'avais pas d'emblée donné mon avis. Allons-y... Encore qu'il ne soit pas tranché... A priori, je n'ai guère envie que le groupe se reforme, ce serait étrange. Surtout, ils prêteraient le flanc à des critiques assez malsaines et je les pense trop intelligents pour tomber dans ce piège. Ont-ils seulement envie de rejouer ensemble, de reprendre le fil d'une histoire interrompue dans de telles circonstances ? Pas sûr... Dificile aussi pour nous - sur de nouveaux morceaux, dans un nouveau contexte - d'écouter chanter Bertrand comme avant...Même quand on est fan, je me dis qu'il faut savoir se dire qu'il y a un moment où c'est fini. Reste que la relève se fait attendre. Elle manque cruellement. Et ce n'est pas Luke, malgré ses qualités, qui viendra combler le manque (d'ailleurs Thomas Boulard, le leader de Luke, n'a de cesse de déclarer combien la comparaison lui pèse...).Noir Désir reste et restera un groupe que j'adore mais je me dis que c'est une histoire qui a touché à sa fin. Peut-être Cantat fera-t-il autre chose, artistiquement, peut-être pas. Cela, on ne peut pas le savoir. Du côté de Serge Teyssot-Gay, les projets menés de front sont passionnants (collaborations avec Lydie Salvayre, Interzone, Zone Libre), pas de quoi s'inquiéter... Les deux autres membres du groupe se sont faits plus discrets : "Silence Radio", comme Serge Teyssot-Gay intitula son premier album studio...

lisa 15/09/2007 15:41

personnellement "la suite"de noir desir ne me déplairait pas. il est vrai que l'on percevra ce groupe forcément diferemment...mais nous vivons dans une société tellement conformiste que pour moi de tels groupes doivent continuer à vivre. Malgré le triste épisode de bertrand cantat. mais aprés voila,est ce juste qu'il sorte de prison aussi tot sans avoir purgé sa peine jusqu'au bout....mais la aussi c'est un autre débat.

arbobo 15/09/2007 14:35

je me suis posé la même question ska, d'autant qur je suis à la fois musicalement fan de ND et militant féministe.je crois surtout que ce sotn les concerts qui auraient un côté glauque, mais ne même temps, ND sans concert c'est plus vraiment ND. De toute façon depuis que cantat est en prison on sait que ND ne pourra plus jamais être ce qu'ils ont été.m'étonnerait pas qu'il devienne principalement écrivain, ou guest sur les disques des autres.mais c'est encore un autre débat.

Ama-L 15/09/2007 12:36

C'est pas si bête que ça, comme question, maintenant que la liberté conditionnelle pour Cantat est une hypothèse envisageable.À vrai dire, je n'en sais rien, en ce qui me concerne ça dépend principalement de ce que les principaux intéressés ont envie de faire. S'ils ont envie de se retrouver pour recommencer à faire de la musique ensemble, alors oui. Mais la reformation "patrimoniale", pour gérer l'héritage, me décevrait plus qu'autre chose.Ici aussi c'est relookage de rentrée à ce que je vois ! C'est chouette :-)

7and7is : les livres

Recherche Sur 7And7Is

Articles Récents

  • Souvenirs de Twin Peaks
    Année scolaire 1990/91. Elle commence par un film, elle finit par une série. Je suis au lycée, en première. Cette année scolaire-là, ça ne trompe pas, je rencontre deux amis qui comptent encore aujourd'hui parmi mes plus chers. Et par ricochet deux autres,...
  • Dans le viseur de John McTiernan
    A cat, a sniper... What could possibly go wrong? Watch the new Tom Clancy's Ghost Recon Wildlands Live action trailer. Available on March 7th, 2017 on PS4, XBOX ONE and PC Register for the Beta on http://www.ghostrecon.com/betacat and be the first to...
  • La basse de Simon Gallup et autres considérations...
    Quelques souvenirs épars du concert de The Cure à l'Accor Hotel Arena mardi 15 novembre... La basse de Simon Gallup (dont le nom aux sonorités élastiques le définit si bien) qui, sur un Primary nerveux, fait vraiment trembler l’Accor Hotel Arena... Friday...
  • Sur une réouverture...
    Ainsi, on l’a appris ce matin, Sting jouera le 12 novembre, veille de la date-anniversaire que l’on sait, au Bataclan. Sting, c’est bien, c’est un symbole fort, un artiste « populaire », une star, l’ancien leader de... Police (ce qui, ironiquement, devrait...
  • Tim Burton, celui qui se souvient de ses vies antérieures
    À propos de Miss Peregrine et les enfants particuliers, de Tim Burton À défaut d’être un grand film (il n’en a pas signé depuis vingt ans, n’en signera sans doute plus), le nouveau Tim Burton est, une fois n’est pas coutume, un objet passionnant, paradoxal,...
  • City Lights de Michel Gondry, Eloge de la candeur
    A propos de City Lights, un clip de Michel Gondry pour The White Stripes Quand on regarde le nouveau clip de Michel Gondry réalisé pour les White Stripes (ou plutôt, pour être juste, pour l’album rétrospectif et acoustique de Jack White, sorti la semaine...
  • Bruce Springsteen & the E Street Band, Accor Hotel Arena, 11/07/2016
    C’est à croire qu’il se passera presque toujours quelque chose d’exceptionnel à un concert de Bruce Springsteen avec le E Street Band, un truc singulier qui fera qu’on s’en souviendra très précisément à chaque fois. En 2003, au Stade de France, c’était...
  • Y retourner...
    Je sais, on ne se parlait plus trop ces derniers temps. Mais hier soir, il faut que je vous dise, je suis retourné à un concert. Un concert sans interruption, sans balles qui claquent et sans odeur de poudre. Et si mes oreilles ont sifflé encore un peu...
  • Les clips en plan-séquence
    A la demande d'Upopi, portail pédagogique de Ciclic (livre, image et culture numérique en région Centre), j'ai écrit et monté un sujet autour du plan-séquence dans le clip. Où les lecteurs habitués de 7and7is retrouveront certaines idées développées par...
  • Shuffle
    Cela pourrait être une face B pour Sillons... Ou une suite.