Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2009 7 22 /02 /février /2009 21:41

A Mains d’œuvres (Saint-Ouen) la semaine dernière, on le pressentait confusément. L’énergie était déjà là, écrasante, alors que beaucoup découvraient seulement les morceaux. Les poings se levaient. Déjà, les refrains de Purger ma peine ou de Maintenant montaient aux lèvres de l’assistance. Début de tournée… Zone libre, Casey, Hamé… La résistance s’organise… L’écoute de L’angle mort, l’album sorti lundi, le confirme. En joignant leurs forces – entre rap et rock noise – le flow impressionnant de l’une et la plume acérée de l’autre trouvent l’écrin idéal dans les distorsions ouvragées par les trois artificiers de Zone libre, groupe jusqu’alors exclusivement instrumental. Contre les guitares de Serge Teyssot-Gay et de Marc Sens, s’appuyant sur les rythmiques de Cyril Bilbeaud, les mots du leader de La Rumeur et ceux de Casey ricochent, haranguent, interpellent, réinventent l’urgence et l’engagement au gré de neuf titres dont les refrains s’imposent souvent – déjà – tel des hymnes pour les luttes à venir. Les mots, Teyssot-Gay (guitariste de Noir désir, faut-il le rappeler ?) les aime, lui qui adaptait les récits de captivité de Georges Hyvernaud pour son bel album On croit qu’on en est sorti. Les mots, ceux de Lydie Salvayre, déjà Marc Sens et Serge Teyssot-Gay leur offraient leurs guitares, leurs samplers, en contrepoint, dans les formidables livres/disques Dis pas ça et Contre (tous deux parus aux Editions Verticales)… Aujourd’hui, après un premier album que l'on écoutait il y a deux ans comme une possible réponse  aux maelströms soniques de Godspeed You Black Emperor !, ce sont les maux de la banlieue, de l’exclusion et des préjugés qu’ils accompagnent…

Dans L’angle mort, Hamé et Casey chantent séparément, parfois ensemble, mais d’une seule voix toujours. Neuf morceaux durant, Zone libre – indispensable ingrédient pour faire monter la sauce – leur dispense, à grand renfort de riffs et de larsens, cette aire de rage en laquelle elle et lui peuvent s’ébattre (se battre). Et de cette rencontre entre le chant plutôt posé de Hamé et la scansion beaucoup plus funky de Casey surgissent de belles collisions, joutes enfiévrées stimulantes, entraînantes, résonnant comme en écho à ces deux guitares maltraitées jusqu’au vertige.

Sur son album solo, Distorted Vision, sorti en 2008, Marc Sens reprenait, aux guitares, le thème minimaliste d’Assaut, le chef-d’œuvre de John Carpenter. Une passionnante réappropriation de la part d’un musicien que l’on devinait nourri de cinéma de genre (entendre les atmosphères oppressantes qu’il sculptait ou encore les titres évocateurs de ses morceaux – Samouraï, Giallo, Piège – pour s’en convaincre). En écoutant E.L.S.A., chanson de combat sur les drones qui sillonnent les cieux du 9-3, en entendant les appels à la révolte martelés par Hamé, le parallèle s’avère évident, la colère ici brandie évoquant par moments les œuvres les plus virulentes du réalisateur de They Live. Le tout-sécuritaire est là, on le sait, on le déplore. Et le rock reste – pour combien de temps encore ? (demandez à Hamé en butte aux poursuites du Ministère de l’intérieur depuis trop d’années) – cette utopique zone libre que ces cinq-là ont choisi d’organiser en bastion… De John Carpenter à Jean-François Richet (auteur d’un estimable remake d’Assaut, justement), on pense souvent, dans L’angle mort, au fond insurrectionnel de MA6T va cracker, film fondateur dont certaines paroles ravivent ici le souvenir…

On allait voir L’angle mort en concert pour Zone libre, et c’est armé d’une rage salutaire qu’on en est ressorti. Comme si, à travers la confrontation avec ces trois musiciens, le rap se réinventait une jeunesse. Bien loin des clichés, abattant les frontières, retrouvant fougue et nécessité au contact de l’électricité. Tellement plus mordant, au fond, que Joeystarr intégrant, dans son disque solo, de timides guitares, avant d'empocher l'an dernier les euros des trentenaires nostalgiques du plus grand groupe de rap français des années 90. D’emblée, avec L’angle mort, le mélange sonne juste, naturel, évident, et l’on ne sait plus trop si ce sont les musiques et les arrangements qui ont inspiré Hamé et Casey pour leurs textes ou l’inverse. Alors, force est de constater que si Zone libre paraissait sur scène un brin en retrait (normal dès lors qu’il y a des chanteurs que l’attention se porte sur eux), ce disque aussi humble qu’ambitieux est bien celui – adulte, accessible, malpoli et citoyen – que l’on n’attendait plus vraiment du rock français.




Site officiel : http://langlemort.la-rumeur.com/
Assault on Precinct 13
par Marc Sens à écouter par là : http://www.myspace.com/marcsens


Partager cet article

Repost 0
Published by Ska - dans Bande son
commenter cet article

commentaires

L'arpenteur K. 10/03/2009 20:13

J'avoue que la première écoute m'a quelque peu refroidi. C'est je crois, l'un des disques les plus mal produits que j'ai pu entendre ces derniers temps. Ç'en est même énervant.Pourtant assez client de ce que font La Rumeur et Casey (qui sont ni plus ni moins ce qui ce fait de mieux en matière de rap hexagonal), j'avoue que leur prestation ici me laisse perplexe. Le flow de Casey est quasiment identique à celui de son album à part peut-être un titre, les textes ne m'ont pas convaincu non plus... Bref, déception. J'ai tenté une deuxième écoute sans arriver au bout. J'essaierai une troisième fois tout de même.

D&D 04/03/2009 10:12

Bonjour Ska,Chouette alors : je croyais bien que cette interview t'intéresserait, je ne connaissais pas particulièrement Hamé non plus avant de la lire, et cela m'a passionné aussi. Et je trouve également très précieux les choix qu'il affirme.Merci d'avoir suivi l'invitation ;-)

Ska 03/03/2009 17:09

Merci, D&D, je ne connaissais pas la revue.Et l'interview est assez passionnante. Je ne connaissais pas ce goût de Hamé pour le cinéma, le fait qu'il ait récemment pris des cours de cinéma à New York (d'ailleurs, je ne connais pas vraiment La Rumeur ni son travail en dehors de ce projet collectif qu'est L'angle mort...). Marrant comme ses références vont à l'encontre de ce que, très bêtement, on pourrait attendre d'un rappeur (voir comment il taille le Scarface de de Palma, encense Godard ou Marker).

D&D 01/03/2009 15:19

Bonjour Ska,Et merci pour ce billet. Bien des regrets de n'avoir pas suivi le programme de Mains d'oeuvres... Si ça te branche, il y a dans le numéro 1 des "Spectres du cinéma", une interview que j'aime beaucoup de Hamé. C'est par là : http://spectresducinema.blogspot.com/2008/08/0.html

Ska 24/02/2009 12:53

Oui, Nyko, je te confirme que "ça envoie" sur scène... D'ailleurs, je retourne les voir au Point éphémère le 7 avril. Maintenant que je me suis familiarisé avec les paroles, que j'ai écouté le disque, je suis persuadé que ça va encore plus me plaire qu'à Mains d'œuvres...Et puisque tu ne l'as pas fait, toi, je me permets de mettre le lien vers ton billet sur L'angle mort : http://alternativesound.musicblog.fr/988572/Zone-Libre-vs-Casey-Hame-angle-mort/

7and7is : les livres

Recherche Sur 7And7Is

Articles Récents

  • Souvenirs de Twin Peaks
    Année scolaire 1990/91. Elle commence par un film, elle finit par une série. Je suis au lycée, en première. Cette année scolaire-là, ça ne trompe pas, je rencontre deux amis qui comptent encore aujourd'hui parmi mes plus chers. Et par ricochet deux autres,...
  • Dans le viseur de John McTiernan
    A cat, a sniper... What could possibly go wrong? Watch the new Tom Clancy's Ghost Recon Wildlands Live action trailer. Available on March 7th, 2017 on PS4, XBOX ONE and PC Register for the Beta on http://www.ghostrecon.com/betacat and be the first to...
  • La basse de Simon Gallup et autres considérations...
    Quelques souvenirs épars du concert de The Cure à l'Accor Hotel Arena mardi 15 novembre... La basse de Simon Gallup (dont le nom aux sonorités élastiques le définit si bien) qui, sur un Primary nerveux, fait vraiment trembler l’Accor Hotel Arena... Friday...
  • Sur une réouverture...
    Ainsi, on l’a appris ce matin, Sting jouera le 12 novembre, veille de la date-anniversaire que l’on sait, au Bataclan. Sting, c’est bien, c’est un symbole fort, un artiste « populaire », une star, l’ancien leader de... Police (ce qui, ironiquement, devrait...
  • Tim Burton, celui qui se souvient de ses vies antérieures
    À propos de Miss Peregrine et les enfants particuliers, de Tim Burton À défaut d’être un grand film (il n’en a pas signé depuis vingt ans, n’en signera sans doute plus), le nouveau Tim Burton est, une fois n’est pas coutume, un objet passionnant, paradoxal,...
  • City Lights de Michel Gondry, Eloge de la candeur
    A propos de City Lights, un clip de Michel Gondry pour The White Stripes Quand on regarde le nouveau clip de Michel Gondry réalisé pour les White Stripes (ou plutôt, pour être juste, pour l’album rétrospectif et acoustique de Jack White, sorti la semaine...
  • Bruce Springsteen & the E Street Band, Accor Hotel Arena, 11/07/2016
    C’est à croire qu’il se passera presque toujours quelque chose d’exceptionnel à un concert de Bruce Springsteen avec le E Street Band, un truc singulier qui fera qu’on s’en souviendra très précisément à chaque fois. En 2003, au Stade de France, c’était...
  • Y retourner...
    Je sais, on ne se parlait plus trop ces derniers temps. Mais hier soir, il faut que je vous dise, je suis retourné à un concert. Un concert sans interruption, sans balles qui claquent et sans odeur de poudre. Et si mes oreilles ont sifflé encore un peu...
  • Les clips en plan-séquence
    A la demande d'Upopi, portail pédagogique de Ciclic (livre, image et culture numérique en région Centre), j'ai écrit et monté un sujet autour du plan-séquence dans le clip. Où les lecteurs habitués de 7and7is retrouveront certaines idées développées par...
  • Shuffle
    Cela pourrait être une face B pour Sillons... Ou une suite.