Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2008 3 24 /09 /septembre /2008 17:17
À l'heure où deux membres fondateurs de l'un des groupes les plus détestés de la blogosphère rock sortent un album malheureusement désespérant en compagnie de Paul Rodgers, revenons à travers un texte initialement publié dans le numéro 83 du magazine Bref sur un court métrage jubilatoire consacré à la cathédrale pop qu'est Bohemian Rhapsody...



The Bohemian Rhapsody Project, de Tzu Nyen Ho

Film pop s’il en est, The Bohemian Rhapsody Project questionne un matériau bien connu – un tube mondial de Queen – en le confrontant à son propre reflet.
De quoi s’agit-il ? Rejouer une chanson, non au motif – musical – de la reprise, mais la rejouer au sens théâtral du terme, s’emparer des paroles et les mettre en situation, tout en restant obstinément fidèle à la lettre de ladite chanson. Bohemian Rhapsody, donc, chanson très scénarisée, déjà théâtrale (telle une jumelle anglo-saxonne et boursouflée du tragique Bal des Laze de Michel Polnareff) se prête naturellement à la mise en scène. Entre karaoké, happening et hommage sincère, le film de Tzu Nyen Ho opère un glissement rappelant dans ses marges l’expérience de Resnais pour On connaît la chanson, tout en la prolongeant sur la durée d’un morceau-fleuve. Mais quand Resnais ne faisait que citer et sampler, en appelant – avant la mode télévisuelle – au réflexe blind-test du spectateur amateur de chansons populaires, le cinéaste singapourien creuse en profondeur dans les ramifications d’un morceau dont le mauvais goût assumé se prête idéalement à pareil sacrilège.
The Bohemian Rhapsody Project ne dérogeant jamais à la structure et au minutage du morceau, multiplie les inventions jubilatoires (l’intro au piano remplacée par une sonnerie de téléphone portable, le chœur antique de jeunes filles diaphanes), met à plat le texte et révèle, dans cette mise à nu, la fragilité de la pop song. Débarrassées des arrangements virtuoses, de la grandiloquence de Freddie Mercury, de la mélodie même le plus souvent, les paroles, jouées et récitées, prêtent à sourire. On le pressentait (Queen jonglant à satiété avec le grotesque hugolien), le film en fait la démonstration. Tourné dans les locaux de la cour suprême de Singapour, le voici faisant défiler les condamnés, leurs proches, les juges et les bourreaux, tous acteurs/chanteurs de la mini-tragédie polyphonique. Aux quatre voix du groupe de rock se superposant sur les pistes de la console de mixage répond ici, assez logiquement, l’arbitraire multiplication des interprètes pour le rôle du condamné. À cette histoire individuelle que chante Mercury, le film octroie, par ce subterfuge, une valeur collective, universelle, inattendue…
Découle de cette farce, pour qui connaît par cœur ces paroles, une sensation étrange tout autant que jouissive.


----


Le film est visible sur le dvd n°8 de "La petite collection" édité par le magazine Bref (voir ici)
Un extrait du film est à savourer par ...

Quant à The Cosmos Rocks (ce titre !) de Queen & Paul Rodgers, c'est un disque à fuir comme la peste, même par ceux qui, comme moi, tiennent Queen II, Jazz et Shear Heart Attack pour d'authentiques chefs d'œuvres.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

D&D 18/10/2008 16:02

Mince, encore une lacune à avouer. Je ne me suis jamais penché sur Queen...Et pourtant, ce film m'intrigue bien. L'exercice semble intéressant, à te lire, et l'extrait est prometteur.J'essaierai de voir ça, et d'écouter cette chanson donc.

Mr J 26/09/2008 22:58

Bon, en fait, c'est avec firefox que ça ne marche pas. Je suis très curieux de voir le court en entier.

Ska 26/09/2008 10:43

Bizarre... Pour moi, ça marche. C'est là :http://www.universes-in-universe.de/car/singapore/eng/2006/tour/city-hall/img-12-2.htm

Mr J 25/09/2008 20:22

Snifff... Je ne vois pas l'extrait.

7and7is : les livres

Recherche Sur 7And7Is

Articles Récents

  • Souvenirs de Twin Peaks
    Année scolaire 1990/91. Elle commence par un film, elle finit par une série. Je suis au lycée, en première. Cette année scolaire-là, ça ne trompe pas, je rencontre deux amis qui comptent encore aujourd'hui parmi mes plus chers. Et par ricochet deux autres,...
  • Dans le viseur de John McTiernan
    A cat, a sniper... What could possibly go wrong? Watch the new Tom Clancy's Ghost Recon Wildlands Live action trailer. Available on March 7th, 2017 on PS4, XBOX ONE and PC Register for the Beta on http://www.ghostrecon.com/betacat and be the first to...
  • La basse de Simon Gallup et autres considérations...
    Quelques souvenirs épars du concert de The Cure à l'Accor Hotel Arena mardi 15 novembre... La basse de Simon Gallup (dont le nom aux sonorités élastiques le définit si bien) qui, sur un Primary nerveux, fait vraiment trembler l’Accor Hotel Arena... Friday...
  • Sur une réouverture...
    Ainsi, on l’a appris ce matin, Sting jouera le 12 novembre, veille de la date-anniversaire que l’on sait, au Bataclan. Sting, c’est bien, c’est un symbole fort, un artiste « populaire », une star, l’ancien leader de... Police (ce qui, ironiquement, devrait...
  • Tim Burton, celui qui se souvient de ses vies antérieures
    À propos de Miss Peregrine et les enfants particuliers, de Tim Burton À défaut d’être un grand film (il n’en a pas signé depuis vingt ans, n’en signera sans doute plus), le nouveau Tim Burton est, une fois n’est pas coutume, un objet passionnant, paradoxal,...
  • City Lights de Michel Gondry, Eloge de la candeur
    A propos de City Lights, un clip de Michel Gondry pour The White Stripes Quand on regarde le nouveau clip de Michel Gondry réalisé pour les White Stripes (ou plutôt, pour être juste, pour l’album rétrospectif et acoustique de Jack White, sorti la semaine...
  • Bruce Springsteen & the E Street Band, Accor Hotel Arena, 11/07/2016
    C’est à croire qu’il se passera presque toujours quelque chose d’exceptionnel à un concert de Bruce Springsteen avec le E Street Band, un truc singulier qui fera qu’on s’en souviendra très précisément à chaque fois. En 2003, au Stade de France, c’était...
  • Y retourner...
    Je sais, on ne se parlait plus trop ces derniers temps. Mais hier soir, il faut que je vous dise, je suis retourné à un concert. Un concert sans interruption, sans balles qui claquent et sans odeur de poudre. Et si mes oreilles ont sifflé encore un peu...
  • Les clips en plan-séquence
    A la demande d'Upopi, portail pédagogique de Ciclic (livre, image et culture numérique en région Centre), j'ai écrit et monté un sujet autour du plan-séquence dans le clip. Où les lecteurs habitués de 7and7is retrouveront certaines idées développées par...
  • Shuffle
    Cela pourrait être une face B pour Sillons... Ou une suite.