Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2008 6 13 /09 /septembre /2008 14:09
 

Da Brasilians & Narrow Terence


C’est drôle. Tout le monde, depuis deux semaines, me demande, petit sourire aux lèvres, comment était le concert d’Amy Winehouse à Rock en Seine. Dans l’esprit de beaucoup (qui n’y étaient pas), l’édition 2008 se sera donc résumée à la prévisible défection de la chanteuse britannique.

À parcourir les messages incendiaires se déployant sur le blog du festival, on s’amuse plutôt de ces fans réclamant à grands cris le remboursement de leur billet. Bien entendu, on compatit… Ces gens-là ne sont arrivés que le vendredi à 22 heures, ils n’ont assisté à aucun autre concert du festival, sont restés au camping, se sont bouché les oreilles, ont fermé les yeux. D’ailleurs ils n’aiment qu’Amy Winehouse… Bien entendu...

Tricky ou le Blues Explosion auraient annulé qu’il ne me serait jamais venu à l’esprit de demander à ce qu’on me rembourse mon billet. C’est le risque dans un festival, non ? L’an dernier, d’ailleurs, le premier lapin posé par la chanteuse soul avait provoqué la venue en renfort des sautillants Fratellis. Pour ma part, j’avais largement gagné au change.

Et puis il faut être un brin naïf pour s’étonner de cette annulation dont tout le monde parlait bien en amont comme d’une éventualité plus que plausible. Surtout, se rendre dans un festival pour voir un artiste en particulier expose toujours à la déception tant les concerts y sont courts et formatés. Même REM, tête d’affiche du premier soir n’a joué qu’une heure et vingt minutes (d’ailleurs, malgré le charisme et la classe de Michael Stipe, c’était amplement suffisant). Et le Blues Explosion, programmé en fin d’après-midi le lendemain, n’a évidemment incendié la scène qu’une petite heure. On peut se désoler de cette règle imposée, mais, dans ce cas, on continue d’aller voir les artistes et les groupes dans les salles de concert. Où on se contente d’un dvd. Lui, au moins, ne nous plantera pas…

Concernant Amy Winehouse, le soufre (celui de sa vie privée – absolument absent de sa musique) fait partie du personnage ; certains (et c’est une bien mauvaise raison) l’aiment sans doute aussi pour cela. Du soufre, donc, mais pas trop quand même, hein ! Qu’il reste circonscrit aux pages de Closer ou de Voici. Surtout ne pas en pâtir directement. Le fan est avant tout un consommateur. D’ailleurs, le disque d’Amy passe très bien pendant qu’on dîne tranquillement entre amis. Du joli papier peint sonore, bien coupé, bien ouvragé. Alors rock’n’roll, l’icône, mais pas trop. L’important, c’est qu’Amy nous file le frisson trash mais qu’elle honore quand même ses contrats…

 


Tout ça pour dire que si elle était venue, j’aurais regardé le concert de loin, le cul dans l’herbe et par écrans interposés. Tout simplement, par défaut, parce que je n’avais pas plus que cela envie de revoir le simulacre live de Justice programmé au même moment…

Le plus réjouissant, finalement, c’est que son absence a permis aux Raconteurs de venir jouer un généreux rappel de trois titres. Et comme c’était vraiment l’un des meilleurs concerts du festival, je remercie chaleureusement Amy de ce beau cadeau. Si le premier disque des Raconteurs (ne valant ni ceux des White Stripes ni ceux de Brendan Benson) m’avait déçu, Consoler of the Lonely, paru récemment, m’a totalement fait réviser mon jugement. Sur ce disque synthétisant en quelques morceaux la décennie seventies la plus enthousiasmante de l’histoire du rock’n’roll l’alchimie entre les deux chanteurs a enfin trouvé sa juste mesure. Et cela s’est traduit sur scène par un set ébouriffant bien moins parasité par l’esbroufe guitaristique de Jack White que lors de leur première prestation à Saint-Cloud en 2006.

La veille, à la même heure, Tricky, arrimé à son micro comme à un mât pendant la tempête, livra une prestation aussi fascinante que paradoxale. Paradoxale car, comme sur ses disques, Tricky chante peu, laissant souvent la place à une chanteuse qui n’est pas la même d’un disque à l’autre. À lui, les murmures rauques, les backing vocals inquiétants, les embardées furibardes. Et cette présence intense, cette posture animale qui bouffe toute la scène, qui fait de lui – agité de spasmes, littéralement habité – le réceptacle d’une musique sexuelle et tripante s’insinuant en nous par tous les pores de notre peau. Pas le plus aimable, certes, mais le plus puissant de tous les concerts vus à Rock en Seine.

Dans un registre plus doux, on se sera laissé bercer par Da Brasilians, orfèvres d’une sunshine pop toute en voix et harmonies évoquant tant The Thrills que Tahiti 80. Et tandis que l’on se surprenait à trouver The Dø assez emballants sur scène (beaucoup plus électriques que sur disque en tout cas, avec ici un batteur impulsant un groove impeccable), on restait encore plus scotchés devant Narrow Terence et leur rock fait de bric et de broc. Je n’avais jamais entendu parler de ce groupe français architecte d’ambiances entêtantes, dont les membres ne cessent de s’échanger leurs instruments. J’ai très envie désormais d’en écouter les disques.

Rock en Seine en 2008, ce fut aussi les tubes très efficaces de Kaiser Chiefs, une amoureuse bondissante, le démentiel et jouissif medley rock de The Roots entamé par Sweet Child of Mine, l’ennui face à These New Puritans ou Dirty Pretty Things, une petite fille aux couleurs d’Amy qui a dû être très déçue, le risible décorum d’Apocalyptica (des reprises de Metallica au violoncelle, de l’easy-listening pour métalleux), des tee-shirts Justice en-veux-tu-en-voilà et toujours pas d’acouphènes.


Partager cet article

Repost 0
Published by Ska - dans Instantanés
commenter cet article

commentaires

Titi 24/09/2008 22:33

Tes photos de concerts sont toujours aussi magnifiques !!

G.T. 22/09/2008 15:45

1h20 de REM ? pour moi, ça aurait fait une heure de trop^^Sinon,Tricky... je trouve le dernier pas mal, moins bon, certes, que ce qu'il a pu faire par le passé, mais bien meilleur que ce Vulnerable qui m'avait vraiment déçu...

Ska 19/09/2008 15:48

Mais, D&D, tu as bien raison de digresser. Alors Tricky, j'aime bien son dernier album qui reste vraiment dans l'esprit de ce que tu as pu aimer chez lui précédemment. Mais il est peut-être quand même un peu en-deça des récents Blowback ou Vulnerable. Certains lui reprocheront aussi une petite concession commerciale avec une reprise du Slow de Kylie Minogue... Alors, non, ce n'est pas l'album indispensable de l'automne, mais ce n'est pas rien non plus...Par ailleurs, mais ne le répétons pas trop, Tricky sera en concert gratuit au 104 rue d'Aubervilliers le 11 octobre prochain. Une bonne occasion pour découvrir ses nouveaux morceaux...

D&D 19/09/2008 15:01

Pardon de digresser un peu par rapport à l'article mais, le dernier album de Tricky : t'en penses quoi ?(Je sais, j'ai honte, ça fait question de consommateur, mais le porte-monnaie crie vraiment famine... et j'avais tellement aimé son précédent...)

Ska 15/09/2008 23:18

Merci beaucoup, Klak. Après une première écoute distraite, il me semble quand même que le concert sonnait plus rock et que ce qui m'a plu en live ne se retrouve pas forcément dans ces morceaux au demeurant très intéressants...

7and7is : les livres

Recherche Sur 7And7Is

Articles Récents

  • Christine, le retour (... de John Carpenter)
    Video directed by John Carpenter. The theme for "Christine" is available as a part of John Carpenter's 'Anthology: Movie Themes 1974-1998,' out October 20 on Sacred Bones Records. Preorder: http://hyperurl.co/Anthology Director: John Carpenter Producer:...
  • Souvenirs de Twin Peaks
    Année scolaire 1990/91. Elle commence par un film, elle finit par une série. Je suis au lycée, en première. Cette année scolaire-là, ça ne trompe pas, je rencontre deux amis qui comptent encore aujourd'hui parmi mes plus chers. Et par ricochet deux autres,...
  • Dans le viseur de John McTiernan
    A cat, a sniper... What could possibly go wrong? Watch the new Tom Clancy's Ghost Recon Wildlands Live action trailer. Available on March 7th, 2017 on PS4, XBOX ONE and PC Register for the Beta on http://www.ghostrecon.com/betacat and be the first to...
  • La basse de Simon Gallup et autres considérations...
    Quelques souvenirs épars du concert de The Cure à l'Accor Hotel Arena mardi 15 novembre... La basse de Simon Gallup (dont le nom aux sonorités élastiques le définit si bien) qui, sur un Primary nerveux, fait vraiment trembler l’Accor Hotel Arena... Friday...
  • Sur une réouverture...
    Ainsi, on l’a appris ce matin, Sting jouera le 12 novembre, veille de la date-anniversaire que l’on sait, au Bataclan. Sting, c’est bien, c’est un symbole fort, un artiste « populaire », une star, l’ancien leader de... Police (ce qui, ironiquement, devrait...
  • Tim Burton, celui qui se souvient de ses vies antérieures
    À propos de Miss Peregrine et les enfants particuliers, de Tim Burton À défaut d’être un grand film (il n’en a pas signé depuis vingt ans, n’en signera sans doute plus), le nouveau Tim Burton est, une fois n’est pas coutume, un objet passionnant, paradoxal,...
  • City Lights de Michel Gondry, Eloge de la candeur
    A propos de City Lights, un clip de Michel Gondry pour The White Stripes Quand on regarde le nouveau clip de Michel Gondry réalisé pour les White Stripes (ou plutôt, pour être juste, pour l’album rétrospectif et acoustique de Jack White, sorti la semaine...
  • Bruce Springsteen & the E Street Band, Accor Hotel Arena, 11/07/2016
    C’est à croire qu’il se passera presque toujours quelque chose d’exceptionnel à un concert de Bruce Springsteen avec le E Street Band, un truc singulier qui fera qu’on s’en souviendra très précisément à chaque fois. En 2003, au Stade de France, c’était...
  • Y retourner...
    Je sais, on ne se parlait plus trop ces derniers temps. Mais hier soir, il faut que je vous dise, je suis retourné à un concert. Un concert sans interruption, sans balles qui claquent et sans odeur de poudre. Et si mes oreilles ont sifflé encore un peu...
  • Les clips en plan-séquence
    A la demande d'Upopi, portail pédagogique de Ciclic (livre, image et culture numérique en région Centre), j'ai écrit et monté un sujet autour du plan-séquence dans le clip. Où les lecteurs habitués de 7and7is retrouveront certaines idées développées par...