Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2008 2 02 /09 /septembre /2008 23:21

Quelques-uns, assurément, ne se trouvaient pas là par hasard. Je les reconnus très vite. Eux, déjà, ne portaient pas de tee-shirts barrés de la croix de Justice. Eux étaient plutôt du genre à connaître les moindres incantations d’obscurs morceaux "noise" enregistrés il y a quinze ans, à se poster au devant de la scène bien avant l’entame du concert. Surtout, ils avaient fait du rocker le plus sexy de l’univers leur seul et unique prophète. Et ils espéraient bien convertir quiconque les accompagnerait (même s’ils étaient le plus souvent venus seuls).

Ainsi, quand le gros de la foule venait surtout prendre la température d’une diva trash qui ne se présenterait finalement pas à la meute voyeuse en mal de dope’n’roll attitude, une poignée de vieux trentenaires s’étaient surtout déplacés à Saint-Cloud pour prendre des nouvelles d’un trio explosif que l’on croyait désormais aphone.

Jon, Judah, Russell. Trois ans qu’ils n’avaient pas joué ensemble. Et depuis ce temps, pour chacun, des projets parallèles que l’on croyait synonymes de brouille, un ultime album multipliant producteurs et invités comme pour avouer une panne d’inspiration, la récente sortie d’un disque bricolé à partir de faces B et d’inédits pour souffler la mèche d’une fureur électrique ayant brûlé plus de quinze ans. Et puis, surtout, on avait revu Jon Spencer l’été dernier à la Fondation Cartier avec Heavy Trash, trouvant dans ce "side-project" rockabilly un regain de vigueur manifeste. Alors, on s’était fait une raison, il fallait s’y résoudre. Le Blues Explosion, c’était les années 90, et celles-ci appartenaient bel et bien au passé…

Et puis, dans le courant du printemps, quand on n’attendait plus rien des géniteurs d’Acme, on apprenait qu’ils étaient programmés à Rock en Seine pour un concert unique. Au beau milieu de l’après-midi, en plein soleil : un bien étrange horaire pour un groupe plutôt habitué à jouer dans des salles jadis enfumées, bien à l’ombre de la hype. En fait, pour ces trois rockers américains et pour quelques dizaines de fans transis d’admiration, il était là le vrai événement du festival. Pas sur la grande scène à 22h, mais bien sur cette scène de la cascade illuminée par un soleil radieux.

Pour Jon Spencer et son gang, il s’agissait de rejouer ensemble pour essayer, pour voir. Rien à vendre, pas d’enjeu. Juste retrouver l’envie – peut-être – et renvoyer les usurpateurs à leurs études de solfège.

Chemise en soie bleue marine bientôt trempée, futal en cuir moulant, sex-appeal au beau fixe et feulements aux lèvres, Jon Spencer, pas loin de 50 ans, nous fit encore fantasmer le duo qu’il enregistrera peut-être un jour avec P.J. Harvey... Polly Jean et Jon, le couple rock’n’roll idéal, même si nous fûmes, avec les étincelles provoquées par Jon Spencer et Christina Martinez dans le groupe Boss Hog, copieusement servis par le passé en décharges érotico-soniques.

Alternant morceaux déstructurés, déflagrations de six-cordes, riffs entêtants et chansons rock aux constructions plus conventionnelles (histoire de souffler un peu), le set du Blues Explosion laissa exsangues les quelques inconditionnels présents à l’appel et gonfla probablement plus que de raison les amateurs de soul papier peint égarés là avant l’Amy qu’ils attendaient tant.

"That’s the sweat of the Blues Explosion !". La sueur versée vendredi dernier préfigurait-elle un retour au premier plan ? Peu probable. Car le groupe, s’il fut une figure de proue de l’indie rock des années 90, paraît, avouons-le, un rien anachronique dans le cadre d’un festival aussi "mainstream" que Rock en Seine. Trop arty, trop complexe, trop bruyant, trop intello. Si Jon Spencer et Russell Simins ne ménageaient pas leurs efforts, Judah Bauer, sobre et efficace, le bouc blanchi par les années, ne semblait pas totalement dupe, pas encore complètement là, peut-être même un peu las. Bref, si tant est qu’une suite soit donnée à ce concert, on n’est pas près de voir le Blues Explosion remplacer Kaiser Chiefs sur la grande scène de Rock en Seine. Et, franchement, on ne s’en plaindra pas.


Partager cet article

Repost 0
Published by Ska - dans Instantanés
commenter cet article

commentaires

Ska 14/12/2008 01:28

Bienvenue par ici et merci Superian pour le rectificatif sur l'âge de Jon Spencer... Mais à mon tour de préciser que Jesus & Mary Chain à Rock en Seine c'était en 2007 et que c'était effectivement assez formidable...

Superian 13/12/2008 21:28

The Jesus and Mary Chains étaient aussi l'évènement de cette édition de ReS ! Ils sont à l'alternatif des 80's ce que Blues X était aux 90's tout de même. Et puis rien que pour entendre le fameux "I wanna die just like Jesus Christ".Sinon après un petit étonnement suivit d'une petite recherche sur wikipedia, notre Jon Spencer n'a "que" 43 ans. Heureusement :)

arbobo 06/10/2008 12:21

d'autant qu'historiquement les frands festivals rock ston en province, à paris ils sont plus récents et généralement plus petits, ou itinérants (les femmes s'en mêlent, les inrocks...)

arbobo 06/10/2008 11:28

"même" en province? encore heureux, pas de complexe à avoir ^^la plus grosse différence c'est la densité des concerts, pas forcément leur qualité :-)

magiclilive 06/10/2008 11:01

John SPENCER et Matt VERTA RAY, HEAVY TRASH !Un concert époustouflant en 2007 à Orléans,tu peux revivre tout ça sur ma page :http://magiclilive.over-blog.com/article-13061258.htmlOn peut vivre de grandes choses, même en province !

7and7is : les livres

Recherche Sur 7And7Is

Articles Récents

  • Souvenirs de Twin Peaks
    Année scolaire 1990/91. Elle commence par un film, elle finit par une série. Je suis au lycée, en première. Cette année scolaire-là, ça ne trompe pas, je rencontre deux amis qui comptent encore aujourd'hui parmi mes plus chers. Et par ricochet deux autres,...
  • Dans le viseur de John McTiernan
    A cat, a sniper... What could possibly go wrong? Watch the new Tom Clancy's Ghost Recon Wildlands Live action trailer. Available on March 7th, 2017 on PS4, XBOX ONE and PC Register for the Beta on http://www.ghostrecon.com/betacat and be the first to...
  • La basse de Simon Gallup et autres considérations...
    Quelques souvenirs épars du concert de The Cure à l'Accor Hotel Arena mardi 15 novembre... La basse de Simon Gallup (dont le nom aux sonorités élastiques le définit si bien) qui, sur un Primary nerveux, fait vraiment trembler l’Accor Hotel Arena... Friday...
  • Sur une réouverture...
    Ainsi, on l’a appris ce matin, Sting jouera le 12 novembre, veille de la date-anniversaire que l’on sait, au Bataclan. Sting, c’est bien, c’est un symbole fort, un artiste « populaire », une star, l’ancien leader de... Police (ce qui, ironiquement, devrait...
  • Tim Burton, celui qui se souvient de ses vies antérieures
    À propos de Miss Peregrine et les enfants particuliers, de Tim Burton À défaut d’être un grand film (il n’en a pas signé depuis vingt ans, n’en signera sans doute plus), le nouveau Tim Burton est, une fois n’est pas coutume, un objet passionnant, paradoxal,...
  • City Lights de Michel Gondry, Eloge de la candeur
    A propos de City Lights, un clip de Michel Gondry pour The White Stripes Quand on regarde le nouveau clip de Michel Gondry réalisé pour les White Stripes (ou plutôt, pour être juste, pour l’album rétrospectif et acoustique de Jack White, sorti la semaine...
  • Bruce Springsteen & the E Street Band, Accor Hotel Arena, 11/07/2016
    C’est à croire qu’il se passera presque toujours quelque chose d’exceptionnel à un concert de Bruce Springsteen avec le E Street Band, un truc singulier qui fera qu’on s’en souviendra très précisément à chaque fois. En 2003, au Stade de France, c’était...
  • Y retourner...
    Je sais, on ne se parlait plus trop ces derniers temps. Mais hier soir, il faut que je vous dise, je suis retourné à un concert. Un concert sans interruption, sans balles qui claquent et sans odeur de poudre. Et si mes oreilles ont sifflé encore un peu...
  • Les clips en plan-séquence
    A la demande d'Upopi, portail pédagogique de Ciclic (livre, image et culture numérique en région Centre), j'ai écrit et monté un sujet autour du plan-séquence dans le clip. Où les lecteurs habitués de 7and7is retrouveront certaines idées développées par...
  • Shuffle
    Cela pourrait être une face B pour Sillons... Ou une suite.